Collège Henri Matisse
27 rue Ernest Renan
92130 ISSY LES MOULINEAUX
Tel : 01 40 93 44 30
Venir au Collège
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Archives > Archives 2006-2007 > Agenda > Evènements > Conférence sur le dialogue parents-enseignants, enseignants-parents

Une initiatitve du collège Henri Matisse et des fédérations de parents d’élèves FCPE et PEEP

Conférence sur le dialogue parents-enseignants, enseignants-parents

jeudi 30 novembre 2006, salle polyvalente du collège, 20 heures. Intervenants : Pierre Dasté, médiateur de l’Académie de Versailles, Bruno Jarry, directeur de l’Espace parents-enfant et du centre Chimène, Fabrice Lacombe, spécialiste en communication, auteur de nombreux ouvrages sur le développement personnel

lundi 6 novembre 2006 par Collège Henri Matisse

Dans l’objectif constant de faire du collège un lieu d’apprentissage où tous les élèves puissent s’épanouir, la direction de l’établissement et les deux fédérations de parents d’élèves vous proposent d’entreprendre cette année une réflexion sur la qualité du dialogue enseignants/parents.

Au collège Henri Matisse, ce dialogue est le plus souvent courtois et fructueux. Mais dans certains cas, les points de vue des uns et des autres peuvent diverger et la passion l’emporter sur la raison. C’est alors toujours l’intérêt de l’enfant qui en pâtit. C’est pourquoi il nous faut travailler, tous ensemble, à accroître la cohésion de notre communauté éducative. L’élaboration du projet d’établissement, l’an dernier, a été une première étape sur ce chemin. Ce travail sur le dialogue en est le prolongement.

En pratique, le collège Henri Matisse, la FCPE et la PEEP prennent deux initiatives :

à˜ Celle de vous offrir le document ci-dessous rédigé par le Médiateur de l’Education nationale.

à˜ Celle de vous inviter à une conférence débat, le jeudi 30 novembre, à 20 heures, au collège, avec des intervenants de grande qualité : M Pierre Dasté, médiateur de l’Académie de Versailles, M Bruno Jarry, directeur de l’Espace parents-enfant et du centre Chimène, et M Fabrice Lacombe, spécialiste en communication, auteur de nombreux ouvrages sur le développement personnel.

Bonne lecture et au 30 novembre !

1) Le dialogue repose sur une écoute et un respect mutuel

Les familles sont sensibles à ce qui touche leur enfant, son bien-être dans sa scolarité, son avenir. Elles savent combien les appréciations et les notes attribuées par les enseignants sont déterminantes pour la suite de sa scolarité et, à terme, pour sa vie professionnelle. Pour les enseignants, certaines questions, remarques, interrogations peuvent apparaître comme autant de critiques, de remises en cause, de tentatives de contrôle ou d’empiètement sur le travail qu’ils effectuent auprès des élèves.

La communication doit dès lors être fondée sur le respect de l’autre et la confiance mutuelle et de ses différences. Toute forme d’agressivité
doit être bannie ainsi que toute forme de discrimination de quelque nature qu’elle soit.

2) La rencontre enseignant-parent relève d’une demande ou d’une invitation

Pour créer d’emblée un climat favorable, les parents ne doivent pas être convoqués mais conviés ou invités. L’enseignant adapte la forme de la communication aux informations à faire passer et aux possibilités de réception des messages par les parents (carnet de correspondance, messagerie électronique...). Le motif de la rencontre peut être porté à la connaissance des parents, brièvement, pour permettre aux parents de faire le point avec leur enfant avant cette rencontre. De même, la nécessité ou non de la présence de l’élève à cette réunion peut être précisée.

3) Le lieu et l’horaire les plus appropriés sont recherchés en commun

Les rencontres entre les parents et les enseignants prennent en compte les contraintes horaires et matérielles des uns et des autres. Etablies sur un objet précis, pour être efficaces, elles se déroulent durant un temps donné décidé conjointement. Le dialogue s’établit dans un cadre que l’on recherchera le plus convivial et neutre possible, compte tenu des possibilités de l’établissement et, en toute hypothèse, respectueux du caractère confidentiel des informations échangées. L’enseignant se comporte en professionnel de l’éducation, à l’écoute
du parent.

4) L’enseignant veille à instaurer un climat de confiance et garantit une totale discrétion de l’échange

Certains parents n’osent pas rencontrer un enseignant, par peur d’être jugés, par peur de ne pas être à la hauteur, par peur de ne pouvoir donner leur point de vue... Dès la première rencontre parents-professeurs, les parents doivent être assurés de leur place à l’école et de la nécessité de dialoguer avec l’enseignant notamment lorsqu’il y a un problème. Lors de l’échange direct parent-enseignant, celui-ci doit expliquer les raisons des difficultés rencontrées par l’élève et les moyens d’y faire face. Il doit veiller à ne pas rabaisser l’élève (pas de qualificatifs péjoratifs ou dévalorisants). L’enseignant n’évoque pas que les seules difficultés de l’élève, il cherche à valoriser ses efforts et présente le perspectives de développement de l’enfant avec réalisme sans asséner de certitudes. L’enseignant s’informe auprès du parent des éléments qui sont susceptibles d’éclairer les résultats insuffisants ou en déclin (conditions de travail à la maison, éléments de l‘environnement familial...) mais, en même temps, s’interdit tout questionnement qui aborderait des domaines sans lien avec la scolarité de l’enfant et toute remarque subjective sur l’environnement familial.

5) Dans le dialogue avec les parents, l’enseignant agit en professionnel qui prolonge sa pratique de la classe

C’est un élément central du professionnalisme du monde éducatif que d’être capable d’entendre les inquiétudes des parents quand elles s’expriment et de répondre aux questionnements légitimes. De cette capacité à établir un dialogue de qualité, positif, efficace, susceptible de soutenir l’enfant et le jeune dans sa scolarité dépendent largement l’expertise de l’enseignant sur la scolarité de l’enfant et la qualité du service public d’éducation. L’enseignant s’oblige à un vocabulaire simple mais précis, compréhensible par son interlocuteur. L’enseignant informe les parents sur : les programmes scolaires dont il a la charge, les objectifs poursuivis ; les modalités d’apprentissage qu’il utilise ; les modalités et le rythme des évaluations ; les règles de vie en classe.

6) L’enseignant essaie de répondre aux questions du parent et le conseille sur la scolarité de son enfant

L’enseignant a le devoir de prévenir très rapidement les parents de toute difficulté rencontrée par l’élève : dégradation de son comportement, baisse de ses résultats scolaires, problèmes avec d’autres élèves ... Il présente et explique au parent les résultats scolaires de son enfant. Il le conseille sur les démarches qu’il peut entreprendre pour contribuer à des progrès scolaires. Le parent attend du dialogue un renforcement de son rôle éducatif.

7) Le parent aborde l’entretien avec confiance

Le parent s’efforce de ne pas arriver à l’entretien avec des idées préconçues tant vis-à -vis de l’enseignant que de son enfant. Il vérifie les faits éventuellement reprochés à son enfant avec l’enseignant. Il dialogue avec l’enseignant sans prétendre faire prévaloir un choix personnel en matière pédagogique. D’ailleurs la pratique professionnelle de l’enseignant fait normalement l’objet d’une évaluation par les corps d’inspection.

Le parent défend, auprès de son enfant, le rôle de l’enseignant et les valeurs de l’école. Il doit être reçu quand il en fait la demande mais, dans le respect du travail de l’enseignant ; il s’interdit une fréquence excessive et une durée déraisonnable des rencontres.

8) Le parent s’informe auprès de l’enseignant et lui apporte son éclairage

Le parent peut légitimement demander des précisions à l’enseignant sur :

à˜ les programmes scolaires ;

à˜ les objectifs poursuivis ;

à˜ les modalités d’apprentissage utilisés ;

à˜ les modalités et le rythme des évaluations ;

à˜ les règles de vie en classe.

Le parent s’informe auprès de l’enseignant du comportement de son enfant en classe, de l’évolution de ses résultats, de ses points forts ou/et faibles et sollicite des conseils pour venir en aide à son enfant.

Dans le même temps, il peut être conduit à préciser le cadre, les contraintes familiales et sociales de l’enfant en apportant à l’enseignant des éléments sur le comportement de son enfant voire sur son rapport à l’école.

Il informe l’enseignant des mesures qu’il a prises pour accompagner la scolarité de son enfant.

Il fait part de ses souhaits en matière d’orientation pour son enfant et présente à l’appui les arguments qui fondent ceux-ci (centres d’intérêt de l’enfant, difficultés détectées, contacts pris avec des écoles, avec le milieu économique, social...).

9) L’enseignant et le parent essaient de définir en commun les moyens et les voies de progrès auxquels chacun, dans son domaine, peut contribuer
Avec l’enseignant, le parent recherche les solutions et les parcours les mieux adaptés à la situation scolaire de son enfant et à ses souhaits. Le parent fait part à l’enseignant des évolutions positives ou négatives qu’il perçoit dans la relation de l’enfant avec l’école et dans son comportement affectif, l’enseignant en fait de même pour le parent.

10) En cas de rupture du dialogue, le recours à un médiateur peut permettre de renouer le contact.
Dans une telle situation, il peut être très utile de faire appel à un médiateur qui va tenter de créer les conditions d’une nouvelle relation. Ce peut être :

à˜ le chef d’établissement ou le directeur de l’école à condition bien entendu qu’il soit extérieur au conflit,

à˜ le conseiller principal d’éducation (CPE),

à˜ un parent d’élève d’une association,

à˜ un autre enseignant (par exemple le professeur principal),

à˜ le médiateur académique,

à˜ en tout état de cause toute personne acceptée par les deux parties et soucieuse de faire prévaloir l’intérêt de l’élève et celui de la communauté éducative dans le respect des principes généraux de notre école.

Dans tous les cas, et quelle que soit la nature du conflit, chacun, au nom de l’intérêt de l’élève se doit alors de faire fi de toute susceptibilité


Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Henri Matisse (académie de Versailles)